Vous êtes ici : Accueil > Actualités > L'avenir de la podologie, au coeur de l'actualité politique ? Voici les grandes lignes

L'avenir de la podologie, au coeur de l'actualité politique ? Voici les grandes lignes

Le 14 juin 2017
L'avenir de la podologie, au coeur de l'actualité politique ? Voici les grandes lignes

Après plusieurs mois consacrés aux élections présidentielles et législatives, le conseil national de l'Ordre des pédicures podologues envisage plusieurs points à mettre en place dans un avenir proche. Le but étant améliorer la protection de l'intérêt général, mais aussi la qualité des soins et la sécurité des patients. De plus, promouvoir le rôle du pédicure podologue (parfois mal connu) dans la prise en charge d'actes de prévention.

Mathieu Grave, pédicure podologue à Saint Sulpice et Cameyrac près de Beychac et Caillau, Saint Loubes et Izon vous informe de ces projets.

L'évolution vers une prise en charge ?

L'Ordre des pédicures-podologues souhaiterait la prise en charge d'actes de prévention en insistant sur 2 situations :

A ce jour, la prise en charge des soins de pédicurie pour les diabétiques ne concernent que les deux grades les plus élevés, à savoir le grade 2 (Neuropathie + artériopathie et/ou déformation du pied) et le grade 3 (antécédent d’ulcération supérieure à 4 semaines ou amputation). L'objectif est l'amélioration du suivi préventif des patients diabétiques et artéritiques dès le grade 1 voir le grade 0 avec une prise en charge par l'Assurance Maladie.

Aujourd'hui toute consultation dans le but de réaliser des semelles orthopédiques n'est pas prise en charge. Le second objectif vise en l'instauration d'un bilan diagnostic podologique systématique pris en charge pour toute personne dès 65 ans.

Un élargissement vers le droit de prescription:

L'Ordre national des pédicures-podologues, souhaiterait une reconnaissance de la santé publique vis à vis du métier de pédicure podologue. Notamment en améliorant certains points comme :

  • l'ouverture à la prescription et l'utilisation des topiques anesthésiques de contact
  • l'ouverture à la demande d'imagerie médicale : radiographie et échographie du pied
  • l'ouverture du droit d'accès au dossier médical partagé dans son intégrité

De nouvelles perspectives pour les étudiants ?

L'Ordre national des pédicures-podologues envisagerait la mise en place de la formation dans le cadre du cursus universitaire. Un niveau licence permettrait ensuite au professionnel souhaitant faire de l'enseignement ou de la recherche, de poursuivre un cursus en Master ou en Doctorat